Samedi Saint pour les enfants

Le samedi saint est un jour de silence et de méditation. Tu peux prendre un peu de temps pour te recueillir et prier (voir plus bas). Tu peux aussi méditer en lisant l'histoire du petit grain de blé, en bas de cette page.

 

Samedi saint

Faire mémoire :
Jésus est au tombeau.
C’est un temps d’attente, de silence, l’église est vide.
Nous faisons mémoire du passage de Jésus par la mort. C’est un temps de recueillement, comme un jour de deuil. Les cloches ne sonnent plus. Elles ont carillonné une dernière fois pendant le chant du Gloria, au cours de la messe du Jeudi saint. Elles annonceront la résurrection, la nuit de Pâques.

Temps de prière :

Parole de Dieu :
Maintenant, si notre cœur est triste,
si maintenant nos yeux sont dans la nuit,
c’est que le mont Sion est déserté ;
là, rodent les renards.
...
Fais-nous revenir à toi,Seigneur,
et nous reviendrons.
Renouvelle pour nous les jours d’autrefois.

(Lamentations de Jérémie 5,17-18 et 21)

Prions :
Devant le tombeau fermé tu peux prier notre Père à tous comme Jésus nous l’a appris.

Notre Père
qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Amen.​
 

L'histoire du petit grain de blé

Le petit grain de blé est heureux, tout heureux, bien au chaud dans un gros tas de blé, tout au fond du grenier, juste un petit courant d'air qui permet de bien respirer; jamais une goutte de pluie pour mouiller le tas de blé. Les autres petits grains sont très gentils, très polis, ce sont de très bons amis.
Aussi, quand il fait sa prière, le petit grain de blé remercie le Seigneur: "Merci mon Dieu, je suis tellement heureux, que je voudrais que cela dure toujours."
Mais un jour, il y a un grand bruit dans le grenier. Des hommes arrivent avec de grosses pelles, et notre petit grain de blé, avec tous ses copains, est jeté dans une charrette. Et la charrette démarre comme pour une promenade. Au hasard des secousses, le petit grain de blé voit tantôt un coin de ciel bleu, tantôt des jolies fleurs, tantôt un papillon ou une coccinelle... C'est vraiment très joli, bien plus beau que le grenier. Bientôt, tout le monde s'arrête, au bord d'un champ bien labouré. Sans ménagement, les hommes jettent le tas de blé dans un coin du champ. Cela fait un choc! Mais c'est frais, c'est bon... Le grain de blé a le temps de faire une petite prière: "Mon Dieu, je voudrais bien rester là, dans la fraîcheur, le plus longtemps possible..."
Mais voici que le grain de blé s'enfonce dans la terre... C'est tout noir... c'est humide... le petit grain de blé étouffe... le froid le pénètre au plus profond de lui-même. Il fait une dernière prière: "Mon Dieu, c'est fini, je vais mourir..."
Mais voici qu'il se passe quelque chose d'extraordinaire! Le petit grain se sent traversé par une force immense... ça éclate en lui de partout... et voilà qu'il devient une petite pousse de blé, puis une petite tige, elle monte la tige, elle monte... elle perce la croûte de la terre, et elle devient un épi de blé magnifique, avec au moins soixante petits grains de blé! Et tous ensemble ils disent leur prière: "Merci, Mon Dieu, c'est Toi qui nous donnes la vie!".

D'après le poète danois JOERGENSEN