Accueil

Fête des Rameaux

RameauxCélébrons de chez nous la fête des Rameaux :

 

- Pour les adultes : cliquez ici.

 

- Pour les enfants : cliquez ici.

Message du père Girod pour la Semaine Sainte

Photo pierre girod

Chers paroissiens, chers amis,

Nous entrons dans la Grande Semaine, la SEMAINE SAINTE; et nous allons la vivre d'une manière étrange...

Vous ne pourrez pas venir à l'église pour LES RAMEAUX, l'entrée de Jésus à Jérusalem, ni pour le JEUDI-SAINT, le dernier repas de Jésus, l'institution de l'eucharistie et du sacerdoce, ni pour le VENDREDI-SAINT, la mort de Jésus sur la croix, ni pour la VEILLEE PASCALE et LE SAINT JOUR DE PAQUES, JOUR DE LA RESURRECTION DU SEIGNEUR...

Avec RCF, KTO et internet, vous pourrez  trouver des temps de prières,  de célébrations... N'hésitez pas à les suivre.

Avec PRIONS EN EGLISE  ou  MAGNIFICAT,  vous pourrez lire chaque jour la PAROLE DE DIEU  et demeurer ainsi en COMMUNION ;  sur le site du doyenné de saint Claude, vous avez chaque jour prières et méditations et ne manquez pas "Don Camillo", qui n'est pas étrangé au "confinement".

Nous avions prévu avant Pâques une célébration du pardon et des horaires de confessions et rien de tout cela ne pourra se réaliser ; alors, pour demander le pardon du Seigneur, priez avec le JE CONFESSE A DIEU ou l'acte de contrition... Un texte du Pape François nous rappelle l'importance et la nécessité de demander le pardon de DIEU.

Vous ne pourrez pas communier et vous ferez alors LA COMMUNION SPIRITUELLE. Un texte du Pape nous dit comment vivre la communion spirituelle.

QUE DE PRIVATIONS ! QUE DE RENONCEMENTS !

Le jour des RAMEAUX, je célèbrerai la messe en privé à la cathédrale. Unis à vous qui suivrez à la télévision ou sur internet, je bénirai les rameaux que vous pourrez prendre à la cathédrale après la période de confinement. Lisez la PASSION SELON SAINT MATHIEU  (luc 26, 14-27,66). Je rappelle que la cathédrale est ouverte chaque jour de 8 H à 19 H. Je veillerai à ce que chaque paroisse du doyenné possède du buis béni

Le JEUDI SAINT, je célèbrerai la messe en privée  à  la cathédrale; ce jour-là, lisez l'évangile selon SAINT JEAN  13,1-15.

Le VENDREDI SAINT, je célèbrerai la PASSION en privé ; vous avez sur le site de notre doyenné un CHEMIN DE CROIX. Prenez le temps de prier en regardant LA CROIX et vous pourrez aussi lire LA PASSION SELON SAINT JEAN 18, 1-19,42.

Pour LA VEILLEE PASCALE, je célèbrerai en privé ; lisez l'évangile de la nuit de Pâques Mt 28,1-10 et l'exultet "Qu'éclate dans le ciel la joie des anges..."

LE SAINT JOUR DE PÂQUES, je célèbrerai la messe en privé à la CATHEDRALE et à 10 H 15  toutes les cloches du doyenné sonneront la résurrection.

VOUS SEREZ TOUS TRES PRESENTS DANS LA PRIERE même si vous ne pouvez l'être physiquement, et je compte sur votre prière ; lorsque le confinement sera terminé, nous serons très heureux de nous retrouver à l'église pour rendre grâce à DIEU.

Sur le calendrier de la semaine, vous pouvez trouver les intentions de messes pour les rameaux et pour Pâques ; je les présenterai au SEIGNEUR au cours de l'eucharistie. Dans notre doyenné, cette semaine nous avons accompagné Antoine PERRIER-CORNET  aux Bouchoux ;  nous prions pour lui.  Je  rappelle que je suis disponible pour accompagner  ceux qui nous quittent, en faisant une célébration à l'entrée du cimetière avec un nombre restreint de personnes. Après cette période de confinement  je vous proposerai un jour spécifique où une messe solennelle  sera célébrée à la cathédrale pour ceux qui nous ont quittés durant cette période de "coronavirus" et dont les obsèques n'ont pas pu être célébrées dans une église.

Belle semaine sainte autrement, en suivant le CHRIST durant ses derniers jours, avant qu'éclate la joie du matin de PÂQUES, la RESURRECTION DU SEIGNEUR. GARDEZ CONFIANCE ET DEMEUREZ DANS L'ESPERANCE ;  LE SEIGNEUR NE NOUS OUBLIERA JAMAIS

                                                                          Père Pierre GIROD

 

  • Comment suivre les messes de la Semaine Sainte ? Des suggestions vous sont proposées ici.

 

  • Pour soutenir votre paroisse en cette période de confinement, pensez à la quête en ligne : retrouvez tous les renseignements ici.

 

  • Conférence de carême : le Père Girod nous propose de suivre les conférences de carême du Père Guillaume de Menthière. Cliquez ici.

 

  • Crise du Coronavirus : Réfléchir à " l'après ". Le père Girod nous propose de lire ce texte du Père Pierre Alain LEJEUNE. Cliquez ici pour y accéder.

 

27 mars : Prière et bénédiction historique du pape François

Benediction pape francoisCe vendredi 27 mars à 18H00, face à la pandémie de covid-19, le pape François a invité l’ensemble des fidèles à s’unir à lui, par le biais des médias, pour un moment de prière sur le parvis de la basilique Saint-Pierre de Rome. Un évènement historique qui s’est achevé par une bénédiction Urbi et Orbi (« à la Ville et au Monde »). L’image restera longtemps gravée dans les mémoires, celle du pape s'avançant seul sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. Mais la solitude n’est qu'apparente puisque des millions de chrétiens l'ont accompagné à travers le monde, via la télévision, la radio et Internet. Face à la pandémie de covid-19, nous sommes appelés à répondre par « l’universalité de la prière, de la compassion et de la tendresse », a rappelé le pape François. L'évangile selon saint Marc (4, 35), choisi pour l'occasion, a pris un sens particulier dans le contexte actuel : passage dans lequel Jésus et ses disciples essuient une violente tempête alors qu'ils sont dans une barque. Les disciples réveillent Jésus qui calme la tempête et adresse à ses disciples ce message :  « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » En commentant ce passage de l'évangile, le pape François a voulu adresser un message fort à tous les chrétiens : retrouvez ici le texte intégral de la méditation du pape (ou en vidéo ici).

Après un temps de silence, le pape s’est avancé vers l’entrée de la basilique Saint-Pierre. À droite, il s’est incliné devant l’icône Salus Populi Romani ("sauvegarde du peuple romain") avant de rejoindre, le Christ miraculeux déplacé pour l'occasion de l'Eglise de San Marcello. Ce crucifix est célèbre pour avoir sauvé Rome de la grande peste de 1522.

Après avoir embrassé les pieds du Christ sur la croix, le souverain pontife s'est recueilli devant le Saint-Sacrement pour un moment d’adoration eucharistique. Il a ensuite donné sa bénédiction Urbi et Orbi, « à la Ville et au monde ». Il a conclu cette veillée de prière historique en prononçant la formule pour la proclamation de l'indulgence plénière, grâce accordée exceptionnellement pour effacer les conséquences du péché en guérissant ce que le péché a blessé en nous.

 

Mercredi 25 mars : un signe d'espoir

Comme un peu partout en France, à 19H30, les cloches de nos églises ont sonné pendant dix minutes. Cela a été le cas des cloches de la cathédrale qui ont sonné à pleine volée en cette fête de l'Annonciation, manifestant ainsi notre fraternité et notre espoir commun.

Bougies annonciationEn réponse à ce signe d’espoir, les évêques de France ont invité tous ceux qui le voulaient à allumer des bougies à leur fenêtre. Les catholiques ont donné à ce geste une signification particulière en cette fête de l'Annonciation. De nombreuses bougies ont donc été allumées : une lueur d'espoir pour les voisins et une marque de communion de pensée et de prière avec les défunts, les malades et leurs proches, avec tous les soignants et tous ceux qui rendent possible la vie de notre pays.

Après avoir allumé les bougies, les fidèles ont lu, seuls ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38 (vous pouvez télécharger le texte ici).

Par son "Oui", Marie a ouvert un nouveau chemin à l'humanité. Le récit de l’Annonciation nous aide à préparer la venue du Seigneur Jésus et réaliser le dessein d’amour de Dieu sur nous. Le mystère de l’Esprit Saint et la puissance du Très-Haut nous sont révélés. A nous aussi, il est donné de dire notre propre « oui, » pour entrer dans une alliance profonde avec Jésus. Cet amour renouvelle notre vie et nous entraîne bien au delà de nos espérances. Notre oui, dans le oui de Marie, nous ouvre une réponse à l’amour infini de Dieu.

 

26 Février : Mercredi des Cendres

Cendres Le mercredi 26 février, les paroissiens se sont retrouvés au presbytère à 18H afin de passer ensemble l’entrée en carême. La soirée a débuté par la lecture de la Parole de Dieu : lecture du Livre du prophète Joël, psaume 50 avec le refrain « Pitié Seigneur, j’ai péché contre Toi, lave-moi plus blanc que neige » et lecture de la 2e lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens.

Les catéchistes ont ensuite emmené les enfants à l’étage pour visionner un film. Rose nous partage ce qu’elle a vécu : « nous avons vu un film qui parlait de ne plus gaspiller car notre Terre est en train de devenir malade. Nous sommes ensuite partis dans des groupes. Sylvie nous a posé des questions. Nous avons répondu à toutes les questions. Puis nous avons fini le film et sommes redescendus pour aller à la messe. » De leur côté, les adultes ont également visionné un film visant à réfléchir à notre manière de consommer et à vivre l’écologie intégrale, à la lumière de Laudato Si, l’encyclique du pape François qui appelle à repenser les interactions entre l'être humain, la société et l'environnement. Chacun était ensuite invité à réfléchir sur différentes citations. Certains ont partagé à tous le fruit de leur réflexion.

Adultes et enfants se sont ensuite rassemblés à la cathédrale pour poursuivre la messe. Le diacre a lu l’évangile selon saint Matthieu – chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 –  qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :

« Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret.

Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret.

Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret. »

Dans son homélie, le Père Girod a repris des passages du message du pape François pour le carême 2020 (Cliquez Ici pour accéder à l’intégralité du message). Puis il a béni les cendres qui ont été imposées sur le front des fidèles, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. A ensuite été célébré le sacrifice du corps et du sang de Jésus Christ présent sous les espèces du pain et du vin.

Après la messe, tous étaient invités à partager le repas de ce début de carême : pommes de terre, pain et pomme. L’offrande déposée par chacun était destinée aux prêtres du diocèse venus de l’étranger. 

Photos © Blandine Dubrulle

2 Février : Présentation du Seigneur

Presentation 1Presentation 2Presentation 3Presentation 4

Photos © Blandine Dubrulle

 

Ce dimanche 2 février, nous fêtions la Présentation du Seigneur au Temple. Quarante jours après la naissance de Jésus, Marie et Joseph portèrent en effet Jésus au Temple, afin de le présenter au Seigneur selon la loi de Moïse.

La fête de la Présentation de Jésus au Temple, aussi appelée fête de la purification, est plus connue sous le nom populaire de Chandeleur. Ce nom, qui signifie « fête des chandelles », a pour origine la procession par laquelle débute la célébration. C’est ainsi que débuta la messe à la cathédrale. Nous nous sommes tous rassemblés au fond de la cathédrale, autour du cierge pascal porté par le diacre, à partir duquel la lumière s’est répandue dans l’assemblée, chacun portant un cierge. Le Père Girod a béni les cierges, tandis que l’assemblée chantait. Puis nous nous sommes mis en marche, en procession, en suivant le cierge pascal. Par ce geste, nous nous souvenons que c’est ainsi que Siméon accueille Jésus lors de la Présentation au Temple, comme la « Lumière qui se révèle aux nations » (Luc 2, 32).

Par ailleurs, la présentation de Jésus au temple, consacré selon la prescription rituelle de l’époque au Seigneur comme tout garçon premier né, annonce le don de Jésus par amour de Dieu et des hommes et l’offrande suprême de la Croix. Cette journée a donc une importance particulière pour toute personne consacrée qui, inspirée par le don bouleversant du Christ, aspire à son tour à donner sa vie et à tout abandonner pour marcher à sa suite. C’est pour cette raison, comme l’a rappelé le Père Girod dans son homélie, que cette fête est aussi la Journée de la vie consacrée. Cet évènement rappelle à tous les chrétiens qu’ils sont appelés à suivre Jésus « Lumière du monde ».

 

29 janvier 2020 : Le Père Guippet nous a quittés

Pere guippet

Le décès et de l’entrée dans la Vie du Père Bernard Guippet sont survenus le 29 janvier 2020, à l’âge de 78 ans.
Dans l’action de grâce, l’eucharistie sera célébrée le vendredi 31 janvier à 14h00 en l’église St-Just d’Arbois. 

Le Père Bernard Guippet avait 78 ans, dont 50 de sacerdoce. En 2010, il avait été nommé curé des paroisses Vallée de Saint-Romain-de-Roche, de Longviry et des Hautes Combes, et en 2014, curé desservant du doyenné de Saint-Claude… jusqu’en 2016, date à laquelle sa santé ne lui a plus permis d’assurer un ministère. 
 

Qu’il repose dans la paix du Seigneur qu’il a fidèlement servi.

Nécrologie du Père Guippet : Cliquez ici

 

12 Janvier : Baptême du Seigneur et commémoration du 30e anniversaire de la mort du Père Gabriel Maire

30 ans gabriel maire 1

La messe du dimanche 12 janvier, présidée par le Père Raymond Monnoyeur, a permis de célébrer le baptême de Jésus, ainsi que le trentième anniversaire du martyre du Père Gabriel Maire, survenu le 23 décembre 1989. Les pères Pierre Girod, Lucien Converset, Jean Marie Bouhans et le padre Manoel de l’archidiocèse de Vitoria, ancien élève du père Gaby Maire au séminaire, étaient également présents autour de l’autel.

Les membres brésiliens du groupe ECOS de GABY, du groupe FOI et Politique, du centre d’étude biblique et ceux de notre diocèse, des Amis de Gaby Maire, ont partagé leurs prières, notamment celle du Notre Père et le chant final de la célébration avec l’ensemble des paroissiens du doyenné de Saint Claude. Le Père Monnoyeur, notre administrateur diocésain, nous a transmis ce message : c’est par la miséricorde que nous rencontrons Jésus.

Après la messe, nous nous sommes tous retrouvés autour du verre de l’amitié.

Photos © Sylvie Fontaine

30 ans gabriel maire 2

30 ans gabriel maire 3

 

Voeux 2020

Messe de la Nativité et au revoir à Monseigneur Jordy

Ce 25 décembre, les fidèles étaient nombreux à se rassembler à la cathédrale pour commémorer la naissance de Jésus. Cette année, la messe de la nativité était riche en émotions :

- En premier lieu, l’émotion de tout homme touché par l’annonce de ce mystère célébré lors de la liturgie de la fête de la nativité. Dieu s’est fait homme par amour pour l’humanité : il s’est fait le plus petit d’entre eux pour leur permettre d’être sauvés. « Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde (…) Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître. », nous dit saint Jean dans l’Evangile du jour de Noël (Jn 1, 1-18). Ne nous lassons pas de nous émerveiller devant ce mystère de la naissance de Jésus et devant l’amour de ce Dieu qui nous aime tant ! En tant que disciples du Christ, nous sommes invités à vivre de cet amour et à le répandre autour de nous. Comme le disait Monseigneur Jordy : « Nous pouvons attendre chaque jour, dans notre vie chrétienne, de vivre de Dieu en nous, l’Esprit Saint, qui nous a été donné au jour de notre baptême. C’est lui l’Esprit, qui nous fait goûter la joie à laquelle nous invite le pape François : " La joie de l’Evangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus." »

- En second lieu car cette messe était la dernière à être célébrée à la cathédrale par Monseigneur Jordy, nommé archevêque de Tours, qui rejoindra son diocèse dans les prochains jours (l’installation aura lieu le 5 janvier : pour toute information, cliquez ici). C’est avec beaucoup d’émotion que Monseigneur Jordy a évoqué ces huit années passées dans notre diocèse, dans ce beau département du Jura. Il a rappelé que c’était toujours avec beaucoup de joie qu’il venait célébrer dans sa cathédrale de Saint-Claude et qu’il venait à la rencontre des habitants de cette belle région. Il a également remercié chaleureusement le Père Girod pour toutes ces années de collaboration durant lesquelles de vrais liens d’amitié se sont tissés. Les paroissiens, représentés par le délégué pastoral Pierre Fontaine, ont également remercié Monseigneur Jordy pour tout ce qu’il leur a apporté pendant ces huit années durant lesquelles il a été notre pasteur. Des cadeaux lui ont été offerts : notamment une bouteille sur laquelle est représentée la cathédrale saint Pierre, saint Paul et Saint André de Saint-Claude, et de nombreux messages personnels des habitants du doyenné. Un verre de l’amitié a suivi la célébration, ainsi qu’un repas pour ceux qui pouvaient y participer. Le maire de Saint-Claude, Jean-Louis Millet, était également présent pour dire « au revoir » à Monseigneur Jordy et lui remettre quelques cadeaux, des souvenirs de cette belle ville de Saint-Claude qu’il avait eu l’occasion d’apprécier durant ces huit années.

Photos © Sylvie Fontaine et Blandine Dubrulle

A lire également sur le site du diocèse : L'au-revoir des catholiques jurassiens à Mgr Jordy