Les Filles du Saint Esprit

La Famille spirituelle « Filles du Saint Esprit » comprend trois branches distinctes et unies :

  

- Les religieuses de la Congrégation des Filles du Saint Esprit :

Congrégation fondée en 1706 en Bretagne. Elle compte 900 sœurs réparties en 12 pays du monde : France, Belgique, Hollande, Angleterre, Pays de Galle , Irlande, Etats-Unis, Chili, Pérou, Cameroun, Nigéria et Burkina Faso.

Actuellement nous avons 47 sœurs en formation ( postulantes, novices et professes temporaires.)

« Envoyées ensemble pour partager la vie, la prière et une même mission, nous cherchons à faire de nos communautés des lieux de fraternité et d'hospitalité. »

Nous voulons vivre davantage animées par l'Esprit Saint, nous laissant conduire par Lui pour qu'Il fasse de nous des femmes saisies par la mission, habitées par la joie du Christ, avec Marie que nous prions comme notre « Avocate auprès du Saint Esprit ».

 

- Les laïcs associés à la Congrégation des Filles du Saint Esprit :

Ils sont au nombre de 520 déjà engagés, d'autres sont en chemin.... Ce sont des hommes, des femmes, mariés, divorcés, célibataires, diacres, prêtres, de toutes origines et de tous âges, implantés sur plusieurs continents ; ils choisissent de partager la spiritualité et le charisme des Filles du Saint Esprit, dans leur milieu de vie respectif.

 

- Les laïques consacrées dans la branche séculière des Filles du Saint Esprit :

50 sont engagées, consacrées à Dieu par des vœux mais sans vivre une vie communautaire.

Elles sont surtout présentes en France et aux Etats- Unis...

La Communauté de Saint-Claude

Filles du saint esprit

La Communauté des Filles du Saint Esprit est venue dans le Jura, suite à la fusion avec les Soeurs Hospitalières du Saint Esprit de Poligny en Février 2003.

 

La Communauté est envoyée à Saint Claude, 3 rue de la Sous-Préfecture, pour y vivre une présence simple au milieu du peuple.

 

Mgr Patenôtre, lors de la recherche du lieu d'implantation, s'exprimait ainsi : 

« Pourquoi pas le Haut Jura ? Je verrais bien une forme de vie simple au milieu des gens, bien insérée dans la vie de la communauté paroissiale, proche des plus petits, présente à la vie associative, offrant le témoignage de la prière et de l'accueil. Nous avons besoin de cette présence essentielle de la vie consacrée pour annoncer, au cœur du monde d'aujourd'hui, la présence transfigurante du Royaume de Dieu. »